澳门国际百家乐

Comté de Shuanghu, au Tibet : un « miracle humain » en haute altitude

Publié le 2019-10-30 à 14:10  |  China Tibet Online


Des gazelles tibétaines dans les prairies de Qiangtang.

Le comté de Shuanghu, dans la ville de Nagqu, au Tibet, est situé dans la réserve naturelle nationale de Qiangtang, surnommée la « zone sans vie »。 L'altitude moyenne ici est supérieure à 5 000 mètres。 C'est le plus haut comté du monde。

En novembre 2012, le comté de Shuanghu a mis fin à son histoire en tant que zone spéciale du comté de Nima, au Tibet. Il est devenu officiellement un comté. C'est aussi le plus « jeune » comté de Chine. Historiquement, cet endroit était surnommé le « no man's land » de Shuanghu à cause de son inaccessibilité.


Des ânes sauvages tibétains dans les prairies de Qiangtang.

De nos jours, le comté de Shuanghu compte une population totale est de 14 398 personnes avec des groupes de Tibétains, Han, Hui et d'autres ethnies. Parmi eux, la population impliquée dans l'élevage est 13 098. Le comté compte 124 658 500 mu (environ 8,3 millions d’hectares) de prairies utilisables. À la fin de 2018, le PIB du comté a atteint 472,02 millions de yuans (environ 60 millions d'euros). Le revenu disponible par habitant des citadins était de 10033,08 yuans (environ 1 280 euros). Le revenu disponible par habitant des habitants dans les zones rurales était de 9 339 yuans (environ 1 190 euros). Récemment, tous les habitants pauvres du comté de Shuanghu, à savoir 2 920 personnes, sont tous sortis de la pauvreté.


Des gazelles tibétaines dans les prairies de Qiangtang.

Depuis le début de la lutte contre la pauvreté, le comté de Shuanghu est connu sous le nom de « site de mises à l'épreuve des limites physiologiques humaines ». Les habitants multiethniques du comté de Shuanghu ont surmonté le froid et le manque d'oxygène, et le transport peu pratique, ainsi que des environnements naturels extrêmement rudes et d'autres grandes difficultés inimaginables, pour réaliser la construction de projets, stimuler la vitalité du développement économique, et réussir la reprise écologique. Fondamentalement, ils ont changé les conditions de production et de vie dans les zones pastorales, et créé un « miracle humain » sur le plateau enneigé à 5 000 mètres d'altitude.


Des ânes sauvages tibétains dans les prairies de Qiangtang.


Des gazelles tibétaines dans les prairies de Qiangtang.


Des antilopes du Tibet dans les prairies de Qiangtang.

(Rédactrice : Claire SHENG)

澳门葡京百家乐 澳门百家乐网站官网 澳门百家乐官方网站 百家乐网址大全 澳门百家乐官方网站 澳门网上百家乐 网上百家乐网站 澳门网上百家乐 澳门百家乐论坛 澳门百家乐代理